La compagnie du vent hurleur

..
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées

Aller en bas 
AuteurMessage
Kant

avatar

Poissons Chèvre
Messages : 335
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 27
Humeur : manifestant et contestataire

MessageSujet: Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées   Dim 3 Oct - 3:58

Une grande question vient de m'éclater à la figure : l'amour mutuel suffit-il à faire un couple?

Comment expliquer... Selon mon propre idéal amoureux, oui, cela devrait suffire. Je veux dire : je t'aime, tu m'aimes. What's more? De quoi avons nous besoin de plus pour faire un couple?
C'est vrai qu'il y a toujours ce malaise quant à savoir : et les autres? Peut-il arriver que j'ai envie d'aller voir ailleurs? Dans ce cas, quid de notre amour? Et quid de notre couple?

Pfff... C'est tellement compliqué tout cela.

_________________
Question ontologique : qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kant

avatar

Poissons Chèvre
Messages : 335
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 27
Humeur : manifestant et contestataire

MessageSujet: Re: Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées   Ven 22 Avr - 2:08

Et, nouvelle question : est-il possible d'aimer quelqu'un qui soit contraire à ses valeurs?

Par exemple, moi qui suis anarchiste socialiste plutôt modéré, dans quelle mesure puis tomber amoureux d'une fille qui, par exemple, voterait à droite?
Moi qui aime les enfants, puis-je aimer quelqu'un qui dealerait à la sortie des écoles?
Moi qui suis pacifiste, pourrais-je aimer quelqu'un de violent, d'agressif, de belliqueux?

Et comment cela pourrait-il se vivre?

_________________
Question ontologique : qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yubu
Toute puissante Admin
avatar

Lion Chèvre
Messages : 152
Date d'inscription : 26/12/2009
Age : 27
Humeur : Enfin les vacances ^-^

MessageSujet: Re: Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées   Sam 23 Avr - 0:22

Je suis désolée, mais je m'y connais que très peu à ce niveau la... L'amour n'a jamais réellement été un domaine que je connaissais. Quoi qu'il en soit... Je vais tout de même tenter de répondre du mieux que je peux, car ça reste tout de même des sujets intéressants.

La question la plus difficile, je trouve, est la première. Est-ce-que l'amour mutuel suffit... Je me le demande ! Je pense tout de même que celle-ci peut se mêler a la deuxième, donc si je finis par répondre aux deux questions en une, désolée. Alors... L'amour mutuel théoriquement suffit, mais on sait que dans la pratique souvent c'est bien plus compliqué que cela. Car l'amour est quelque chose qui s'entretient, ce n'est pas un acquis. L'autre n'est pas une œuvre que l'on trouvera belle jusqu'à la fin de nos jours, si l'on n'apporte pas régulièrement de modifications, si on ne lui apporte pas de nouvelles couleurs, alors la beauté se perd, l'amour se meurt... L'amour mutuel ne suffit donc que dans le cas ou il est entretenu chez les deux personnes. On peut aussi ajouter le problème des autres, la famille ou des amis peuvent intervertir dans le couple et faire en sorte que les deux, ou un des amoureux, finisse par en avoir marre et que le couple cesse d'exister. On peut aussi ajouter la découverte de nouveaux défauts, et la on passe au paragraphe suivant.

Alors, tomber amoureux de quelqu'un qui soit contraire à ses valeurs est possible. En effet, un végétarien pourrait aimer un mangeur de viande, pour prendre un bête exemple. Mais il y a des conditions qui font que c'est possible. Ces conditions ne sont rien d'autre que des points communs. S'il y a des points communs forts, ils devraient suffirent à battre les opposés. Maintenant, au départ on ne connait pas tout a fait une personne, en vivant avec, avec le temps, on se rend compte de tout ce que l'on trouve défectueux chez lui ou elle, et la, tout peut partir en sucette alors qu'au départ tout semblait parfait.

Voila je pense que j'ai raconté tout ce que j'avais de plus ou moins cohérent sur le sujet... Je répète que je ne m'y connais que très peu et surement très mal, donc voila !

_________________
Roly poly, roly roly poly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vent-hurleur.forumactif.org
Jesus Cruste

avatar

Scorpion Cheval
Messages : 44
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 27
Humeur : Seul

MessageSujet: Re: Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées   Sam 23 Avr - 15:31

Il semblerait qu'il faille donc que quelqu'un fasse part de sa très importante expérience de la chose, ce que je m'en vais faire avec plaisir.

L'amour mutuel est-il suffisant pour faire un couple? J'aurais tendance à dire que oui à ses débuts. Par contre au-delà, autant ce serait idéal, autant je n'y crois pas. Ou plutôt pas au fait que l'amour qui a formé le couple le fera perdurer.

La première raison en est que celui-ci est né dans des circonstances particulières qui sont tout ce qu'il y a de plus éphémère, et qu'il est impossible de retrouver parfaitement. Donc déjà assez vite l'un ou l'autre parti, ou plus probablement les deux, ne trouveront plus dans leur relation ce qui l'a créée, et l'euphorie qui va avec. Bref il manquera quelque chose. Est ce que la mutualité de l'amour fera dépasser cela? Pourquoi pas? Tout dépend de la conception qu'on les deux partis de celui-ci. Admettons que l'amour qu'ils se portent est du type tout beau tout parfait, alors sans doute, puisque pas basé exclusivement sur les premiers sentiments. Mais il risque fort d'en ressortir floué.

Le second problème vient un peu plus tard, c'est la routine, l'habitude, et l'ennui. Que le premier cas ait posé problème ou pas, que ces problèmes aient été surmontés ou pas, la même perte s'opérera. Rien n'aura réellement changé à priori, alors ça devrait pouvoir se poursuivre ainsi, et c'est sans doute cela qui gêne. Ce qui avait été perdu dans le premier point sera ici dénaturé, perdra de son caractère exceptionnel, et là on en arrive souvent et malheureusement aux questions qui suivaient sur le fait d'aller voir ailleurs. Lesdites questions, les suspicions, l'accumulation ont pas mal de chance d'arriver au bout du couple. Bon, à nouveau, un amour mutuel peut faire passer cela, chacun des membres du couple n'arrivant probablement pas à se passer de l'autre quoi qu'il arrive et lui faisant confiance. Mais encore une fois, la passe est difficile et l'amour pourrait s'affaiblir.

Ensuite (avant en fait), on peut ajouter le fait que plus la relation dure, et mieux on connait le partenaire, dans ses qualités comme (et ici surtout) dans ses défauts. Nouveau passage difficile, mais déjà cité par Yubu. Et toujours, un des ces amours sincères et inconditionnels fera à priori passer les tares de l'autre, dans les deux sens vu l'aspect mutuel.

Enfin une série de facteurs extérieurs au couple viendront forcément interférer, facteurs humains ou matériels qui rendent l'amour impossible (ou juste vraiment très difficile, je n'aime pas non cette idée d'impossibilité). Famille, moyens, distance, boulots, ... Ledit amour mutuel, suffisamment fort, se passerait sans mal de beaucoup de choses et devrait aider à surmonter les difficultés pour le fait d'être avec l'autre.

Il y a donc une possibilité que cet amour suffise. Elle est très mince en fait. Ce que j'ai cité pourrait ne pas être des obstacles sérieux à une seule condition. Il ne faut pas oublier que le couple rassemble deux individus différents, avec des idées différentes (ah tiens), dont celle, seule importante (voir plus loin) de l'amour lui-même. Ils n'y verront pas les mêmes implications, n'en auront pas exactement les mêmes attentes (admettons qu'à la base ils l'imaginent de la même manière). Une dernière fois l'amour dans les deux sens pourrait le faire passer, accepter l'autre malgré tout. Mais le problème n'est pas vraiment là. En fait vu les différences obligatoires de personnalités entre les amoureux, ils ne réagiront pas de la même manière aux différents problèmes qui se présenteront. Leurs sentiments vont changer, et forcément pas dans le même sens. Lors de chaque étapes il y aura ces changements, et la conséquence en est que, quasiment irrémédiablement on ne se comprendra plus, et ça cassera à un moment ou à un autre. Ils auront beaux s'aimer l'un l'autre, leur amour lui-même et la manière dont ils le vivront seront trop différents et ne résisteront pas.

Tout ça pour en arriver à, comme je l'ai dit, non, l'amour mutuel ne suffit pas à faire un couple, ou plutôt ne suffit à le maintenir. Comme les deux partis évoluent, l'amour, leurs sentiments doivent le faire aussi. L'amour, en plus d'être partagé, se doit d'être entretenu, et surtout adapté, renouvelé, tout au long de la relation.

Pour ce qui est de l'autre question, en fait pour moi elle ne se pose même pas. L'amour n'implique pas la partage de toutes les valeurs, mais d'une partie suffisante. Pour les autres valeurs ou conviction, j'ai personnellement celle que le fait d'aimer forcera à en discuter et à aboutir à un accord, ou permettra au moins de passer au-dessus des désaccords. Ces divergences ne sont en rien un frein à l'amour, elles pourraient même l'aider, via le dialogue que j'ai évoqué.

Maintenant on ne peut pas non plus dire que je sois la personne la plus indiquée pour répondre à cette question, pour une raison amplement suffisante qui doit déjà être connue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kant

avatar

Poissons Chèvre
Messages : 335
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 27
Humeur : manifestant et contestataire

MessageSujet: Re: Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées   Dim 8 Mai - 3:12

Merci de vos réponses à tous les deux. Mais, existe-t-il une personne qui soit qualifiée pour y répondre? Je ne le pense pas vraiment...

Sur, je me permets de reprendre certains points que j'ai aimé :
Jesus Cruste a écrit:
L'amour mutuel ne suffit pas. Ou plutôt ne suffit à le maintenir.
Yubu a écrit:
L'amour mutuel ne suffit donc que dans le cas ou il est entretenu chez les deux personnes.

L'amour est donc une force sentimentale, à condition d'être entretenu, selon Yubu. Mais comment peut-on entretenir un sentiment sans le rendre artificiel et donc, pour rejoindre Cruste, le dénaturer?

Pour réagir, très brièvement, à ce que tu dis, Cruste, je te sens fort pessimiste sur l'idée de durée d'un couple. J'aime néanmoins beaucoup ton idée de dialogue que tu développes à la fin, mais je me demande comment, quand une discussion pareille vise nos valeurs les plus profondes, on peut maintenir une discussion calme, claire, qui ne tourne pas au conflit?
La réponse vient relativement vite et presque d'elle-même, SELF-CONTROLE, mais je ne vous cache pas que j'ai un sérieux doute sur les limites de cette capacité? L'entraînement suffit-il? Quand on s'est trop entraîné, peut-on ne plus être capable de s'énerver? Et si pas assez, comment peut-on améliorer?

Je dévie, je sais...

Pour en revenir au sujet, l'amour mutuel devrait-il suffire, selon vous? Est-ce donc une déviance due au filtre humain qui fait que nous n'atteindrions pas cet idéal? Si non, si il ne doit pas suffire à un couple, le couple ad vitam eternam existe-t-il? Oui, non?

_________________
Question ontologique : qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peines d'amour perdues, peines d'amour gagnées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bebe d amour
» télépnone, message, mon chouchou d'amour ...........
» mon amour
» L'amour es la seule force capable de transformer un ennemi, en ami..!
» Vos chansons d'amour préférées ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La compagnie du vent hurleur :: Divers :: Pensées (mais pas de Pascal)-
Sauter vers: