La compagnie du vent hurleur

..
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EDDINGS - "Belgariade", "Mallorée", "Préquelles"

Aller en bas 
AuteurMessage
Kant

avatar

Poissons Chèvre
Messages : 335
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 27
Humeur : manifestant et contestataire

MessageSujet: EDDINGS - "Belgariade", "Mallorée", "Préquelles"   Mar 5 Jan - 19:18

EDDINGS David
"La Belgariade" est une série en cinq tomes.
"La Mallorée" est la série qui suit, en cinq tomes elle aussi.
"Les Préquelles" est une série en 2x2 tomes, qui se passent avant le tout, mais qui sont à lire après, pour mieux situer les personnages.

Donc voici une série de 14 tomes d'HF dans le même monde. Afin de vous y retrouvez dans la présentation de chacun des tomes, voici donc une introduction à lire autour de ce monde et de sa mythologie.

Je précise que je la modifie constamment, au fur et à mesure que je lis les ouvrages... Donc si vous trouvez des [à compléter], c'est que cela n'était pas dans la partie de l'oeuvre que j'ai lue.
Et avis aux lecteurs : ceux qui trouvent des erreurs dans les explications peuvent toujours m'envoyer un MP. Je modifierai cela avec plaisir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kant

avatar

Poissons Chèvre
Messages : 335
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 27
Humeur : manifestant et contestataire

MessageSujet: Re: EDDINGS - "Belgariade", "Mallorée", "Préquelles"   Mar 5 Jan - 19:19

Le monde de ces trois séries est le même. Un monde qui a sa propre géographie et sa propre mythologie.
C'est celle-ci que je vais tenter de présenter le plus fidèlement possible, en mélangeant les différentes informations que nous trouvons dans les livres.

1. Les Sept Dieux et les Six Peuples.
À l'origine, sept Dieux créèrent se monde, et chacun y choisit un peuple;
  1. Aldur, le plus vieux, est le seul qui ne dirige aucun peuple, mais c'est lui qui a enseigné leur art aux magiciens, ceux sans aucune race ;
  2. Belar, le Dieu Ours des Aloriens (Algarois, Drasniens et Cheresque) ;
  3. Issa, le Dieu Serpent des Nyissiens ;
  4. Chaldan, le Dieu Taureau des Arendais ;
  5. Nedra, le Dieu des Tolnedrains ;
  6. Mara, le Dieu des Marags qui ne sont plus ;
  7. Torak, le Dieu Dragon des Angaraks (Murgos, Grolim, Malloriens), connu aussi sous le nom de Kal-Torak à l'Oeil Mort.

Chaque peuple a ses propres caractéristiques :
  1. Les Cheresques sont grands, fort, velus, bagarreurs et bon vivants. C'est le peuple guerrier.
  2. Les Algarois sont des éleveurs de chevaux, ils sont loyaux et dévoués. Ils sont assez semblables aux Rohirrims dans le Seigneur des Anneaux.
  3. Les Drasniens sont plutôt retors, roublards, rusé. C'est le peuple des espions.
  4. Les Sendariens sont terre à terre. Ils sont plus des fermiers que des guerriers, et brillent par leur sens pratique très développé, aux dépends de leur capacité à croire en la magie ou au surnaturel. On pourrait les comparer aux Hobbits, en version humaine...
  5. Les Riviens sont [à compléter]
  6. Les Nyissiens sont [à compléter]
  7. Les Arendais sont forts courageux, et d'une grande bravoure, mais ils ne brillent pas par leur intelligence ou leur finesse d'esprit.
  8. Les Tolnedrains sont cupides, très commerçants et n'ont d'égal que le Drasniens en ce domaine. Ils sont aussi très organisés, et ils aiment diriger.
  9. Les Marags sont morts. Il n'en reste plus un seul à l'époque de l'aventure.
  10. Les Angaraks sont au service du Dieu Torak, donc la plupart sont mauvais et ils sont en grande partie présentés comme les méchants de l'histoire.
  11. Les Murgos, un des peuple angaraks, sont les plus humains de l'histoire, ils sont ouverts au monde et font du commerce, tout en étant toujours plutôt mal vu par les autres.
  12. Les Thulls, un autre peuple angarak, sont un croisement entre les Cheresques (forts et brutaux) et les Arendais (plutôt lent d'esprit).
  13. Les Malloréens sont aussi retors que les Drasniens, aussi sombre que les Algarois sont loyaux et aussi croyants que les Sendariens sont terre à terre. C'est le dernier peuple angarak présenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kant

avatar

Poissons Chèvre
Messages : 335
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 27
Humeur : manifestant et contestataire

MessageSujet: Re: EDDINGS - "Belgariade", "Mallorée", "Préquelles"   Mar 5 Jan - 19:23

Attention : ce qui suit dévoile des clefs pour l'intrigue !

Le commencement du monde et la Première Guerre des Dieux
Extrait du prologue et des parties contées par Belgarath dans le livre 1 "Le pion blanc des présages".

Après que les sept Dieux eurent créé le monde et que chacun eut choisi son peuple, un garçon perdu vint trouver Aldur, l'aîné des Dieux. Ce dernier lui apprit la magie (le Vouloir et le Verbe) et le nomma Belgarath. Tous vécurent en paix.
Mais un jour l'aîné des dieux créa l'Orbe d'Aldur : une pierre au pouvoir énorme, possédant sa propre âme et qu'il employait à faire des miracles. Et Torak, son plus beau frère, mais aussi le plus jaloux, la désira pour lui seul. Il tenta par la ruse de l'avoir, mais dans la honte de son échec, il leva la main sur Aldur et s'enfuit avec l'Orbe. Il resta sourd aux menaces des autres Dieux.

Ce fut la première guerre, les armées des hommes contre les milices angaraks longtemps se battirent, jusqu'à ce que Torak brandisse l'Orbe, non loin des hauts plateaux de Korim. La pierre déchira la terre, les montagnes s'effondrèrent, et si Belar et Aldur n'avaient unis leur force mentale, la mer aurait tout submergé. De là, les hommes furent séparés.
L'Orbe, utilisé contre la terre dont il était issu, brûla d'une flamme sacrée, et il se retourna contre Torak, lui carbonisant le visage du côté gauche. Sa main mourut, et le Dieu perdit son oeil.

Il mena son peuple à l'Est, en Mallorie, où les angaraks fondèrent pour lui Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit. Le Dieu, se faisant appeler Kal-Torak, dissimula pour toujours son visage dans les ténèbres, s'enfermant dans une haute tour de fer. Il enferma l'Orbe dans un fût de métal, il lui donna pour nom Cthrag Yaska, la Pierre qui Brûle, et vint encore souvent le contempler, bien qu'il risquât de succomber à ses désirs et de périr en plongeant le regard au coeur de la pierre.

Belar le Dieu-Ours mena son peuple au Nord, et leur inculqua une haine éternelle des Angaraks. Armés d'épées et de haches, les Aloriens surveillaient les routes, et cherchaient le passage pour la Mallorie. Il en fut ainsi, jusqu'au jour où...
Cherek Garrot-d'Ours, le plus grand roi des Aloriens, alla chercher Belgarath au Val d'Aldur. Malgré ses réticences et sa femme enceinte, le sorcier suivi le roi et ses trois fils (Dras Cou-d'Aurochs, Algar Pied-Léger et Riva Poing-de-Fer). Belgarath se transforma en loup (depuis ses cheveux sont blancs) pour suivre la piste. À la faveur de la nuit, ils gagnèrent la Tour de Fer, et Riva, le seul qui eût le coeur pur, put prendre l'Orbe sans risquer de succomber.
Lorsque Kal-Torak se réveilla, de fureur, il démolit la Tour, maudit les Angaraks, les destinant à errer sur terre, sans pays à eux. Puis il se lança à la tête de ses légions pour récupérer la pierre. Riva leva l'Orbe, qui réduisit les premières lignes en cendres, alors que le Dieu prenait la fuite.
Lorsqu'ils arrivèrent en Allorie, ils tinrent conseils avec les Dieux. Ceux-ci, pour sauvegarder la terre, décidèrent de se mettre hors de portée de Torak, et de guider les hommes par l'esprit. Les hommes, pour protéger Riva, décidèrent qu'il irait vivre sur l'Îles des Vents, à l'opposé du Royaume de Torak, et que tous les autres rois empêcheraient Torak d'avancer si jamais il y avait une nouvelle guerre. Dras partit au Nord, et fonda la Drasnie qui protège les marches du Nord. Algar s'enfonça sur les routes du Sud, lui et ses hommes apprirent à dresser les chevaux, et ainsi est née l'Algarie, qui protège le sud. Cherek, vivant sans enfants désormais, rebaptisa son royaume Cherek, et il surveille les mers.
Riva fit, avec deux étoiles reçues de Belar, une épée et un pommeau dans lequel il enchâssa l'Orbe. Et seule sa lignée pouvait la brandir. La paume du roi Riva fut marquée d'une marque blanche, ainsi reconnaît-on encore les descendants de Poing-de-Fer.
Belgarath, quant à lui, s'empressa de regagner sa maison. Il y trouva sa femme morte en couche, après avoir donné naissance à deux filles : Polgara et Beldaran. Lorsqu'il baptisa Polgara, celle-ci reçut la marque des sorciers et elle fut la première fille à en disposer. Mais Beldaran était la plus belle des deux. Lorsqu'elle en eut l'âge, cette dernière fut envoyée à Riva, pour épouser le roi. Ainsi, la lignée de Belgarath et celle de Riva poing-de-Fer était désormais mêlée, comme le désirait Aldur.
Puis, Polgara et Belgarath partirent, et ils montent toujours la garde contre Torak.

Prochain épisode : "La bataille de Vo Mimbre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EDDINGS - "Belgariade", "Mallorée", "Préquelles"   

Revenir en haut Aller en bas
 
EDDINGS - "Belgariade", "Mallorée", "Préquelles"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Resistes...bon, celui là et puis j arretes lol" BIG WW + autres
» "Je ne veux plus aller à l'école"
» ... "if you can dream it you can do it"
» LYDIA "J'ai Eu 6 Enfants De Mon Père... Raymond"
» GINNY WEASLEY| " Tu es vraiment bete ou tu le fait expret ? "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La compagnie du vent hurleur :: Divers :: Littérature (sans Demulder)-
Sauter vers: