La compagnie du vent hurleur

..
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prophétique poésie

Aller en bas 
AuteurMessage
Kant

avatar

Poissons Chèvre
Messages : 335
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 27
Humeur : manifestant et contestataire

MessageSujet: Prophétique poésie   Ven 29 Jan - 15:28

Karyad le Chevalier à la Lyre

Compagnons approchez ! Venez donc écouter
La triste complainte du dernier chevalier.
On l’appelait Karyad, Chevalier à la Lyre,
Dernier de sa race, toujours à resplendir
Brandissant devant lui son credo mirifique
« Amour seul vaincra », chimère diabolique.
Barde d’origine, il partit sur les chemins
Pour tenter d’attirer le regard opalin
De Cardig. Mais le cœur de sa tendre chérie
Battait pour un seul homm’, hélas autre que lui.

Pour une seule dame, il faisait ce tapage
Le Mal sans cesse subissait toute sa rage
Mais la belle sur lui ne posait pas les yeux
Que faire pour que se réalise son vœu ?

Un jour, lors d’une de ces nombreuses errances
Dans un château maudit il entra sans méfiance.
Les murs couverts de miroir du sol au plafond
Lui montraient de son âme tous les tréfonds.
A force de voir ses pires craintes à nu
De rage il brisa les miroirs et perdit la vue.
Son compagnon d’alors, Laerese nommé
Libre, vint le rejoindre et trouva une épée
Qui, des débris formée, empoisonnait l’esprit
De ceux qu’elle blessait. À Karyad il l’offrit.

Pour une seule dame, il faisait des ravages
Le Mal sans cess’ se faisait briser par sa rage
Mais la belle sur lui ne posait pas les yeux
Que faire pour que se réalise son vœu ?

Ainsi paré, Karyad se laissa mener par
Laerese en le réjouissant de son art.
Mais le guide ne prit garde, ils entrèrent assez
Loin dans une forêt à l’âme tourmentée.
Aux yeux du meneur une foule se présent
Fantôm’s et spectres que Karyad ne voyait pas.
Son ami tentant vainement de les occire,
Pour charmer les ombres, lui, joua de la lyre.
Mais sous la douce musique, Tilleul s’éveilla
Depuis, l’arbr’ majestueux les suit d’un bon pas.

Pour une seule dame, il brisait les mirages,
Martyrisait le Mal par tous ses carnages
Mais la belle sur lui ne posait pas les yeux
Que faire pour que se réalise son vœu ?


De toute chose il faut considérer la fin :
Karyad et ses compagnons après de nombreux
Triomphes, succès, exploits tous forts valeureux
Arrivèr’nt aux abords de vestiges chrétiens.
L’aveugle sentit une norner présent’ là
Et sourd à la prudence, isolé il entra.
Sitôt qu’il le fit, par Hel il fut assaillit
Il tenta une vaine résistance; et puis
Las de vivr’, par la mort se laissa envahir.
Ainsi fini Karyad, Chevalier à la Lyre

Dernier de sa race, toujours à resplendir,
Tous s’étaient ligués pour le faire martyr
La belle sur lui n’a jamais posé les yeux
En vain a-t-il quitté la Terr’ pour d’autres cieux.


N.d.A. : Voilà d'où vient l'un de mes surnoms, et je la trouve vraiment magnifique (sans me vanter). C'est une de mes créations préférées, et je trouve qu'elle s'applique particulièrement bien à moi...
De plus, elle recèle des miliers d'interprétations et de symboles dissimulés, ce que j'aime particulièrement bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prophétique poésie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La compagnie du vent hurleur :: Divers :: Vos créations-
Sauter vers: